Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

Publié par Cinéo Max sur 2 Juin 2020, 23:30pm

Catégories : #Brooklyn Affairs, #policier, #Edward Norton, #Gugu Mbatha-Raw, #Alec Baldwin, #Willem Dafoe, #Les films

[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

Film policier américain, sorti en 2019, réalisé par Edward Norton, avec Edward Norton, Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin, Willem Dafoe,…

 

  • Synopsis :

New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu'aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l'homme le plus redoutable de la ville pour sauver l'honneur de son ami disparu. Et peut-être aussi la femme qui lui assurera son salut…

Allociné

[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

Bonjour tout le monde !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler du film Brooklyn Affairs.

 

J’étais très curieux de découvrir ce long-métrage. Premièrement pour le très beau casting qui nous était proposé, ensuite pour voir ce qu’allait donner Edward Norton à la réalisation (il avait déjà réalisé un film il y a 20 ans, Au nom d'Anna, va falloir que j’essaie de le regarder) et enfin parce que le sujet du film avait l’air très intéressant.

 

Je trouvais l’idée du détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette assez originale, mais aussi casse-gueule parce que si on ne traite pas correctement le sujet, ça peut vite devenir caricatural et ridicule…

 

Alors, au final, qu’ai-je pensé de Brooklyn Affairs ?

Eh bien, j’ai eu une très bonne surprise. 

[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

L’intrigue est vraiment prenante, elle aborde des sujets très intéressants (le syndrome Gilles de la Tourette et la vision qu’en avait la société dans les années 50, la discrimination, la corruption…). Elle contient aussi de très bons rebondissements, bien qu’il y ait certains passages assez prévisibles.

 

Le contexte socio-politique dans lequel se déroule l’histoire du film est très bien présenté.

En ce qui concerne les personnages, Lionel Essrog et Paul Randolph sont très bien travaillés. Laura Rose est assez intéressante, mais je pense qu’elle aurait mérité un peu plus de développement. Et Moses Randolph, il n’est vraiment pas assez développé, je trouve que, contrairement à la plupart des personnages du long-métrage, il manque de profondeur, il en devient presque cliché.

 

À propos de l’ambiance, j’ai cru comprendre qu’Edward Norton était vraiment attaché à l’idée de faire un film des années 50, eh bien c’est réussi. Le long-métrage m’a rappelé à plusieurs reprises les films noirs des années 50, on peut remarquer qu’il leur empreinte de nombreux codes (et pas seulement aux films des années 50 d’ailleurs, il y a une scène qui m’a fait penser aux premiers James Bond avec l’homme de main très costaud qui s’en prend au héros). Et il y a beaucoup de suspens. 

[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

Et dans un autre domaine, comme je le disais précédemment, parler du syndrome Gilles de la Tourette était casse-gueule… Eh bien je suis content car je trouve que ça a été très bien traité, ça peut prêter à sourire par moments, mais globalement ce ne pas caricatural, ça ne tombe jamais dans le ridicule et ça ne décrédibilise pas le personnage principal à nos yeux, à aucun moment on a envie de se moquer de lui.

 

Dans l’ensemble, le film est très bien rythmé, je ne me suis pas ennuyé une seule fois. Il y a des idées de mise en scène assez intéressantes. Globalement, le casting est très correct, mais je retiens surtout les très bonnes prestations d’Edward Norton, Alec Baldwin et Willem Dafoe.

 

Les décors des années 50 sont vraiment bien reconstitués. Et enfin, la musique, qui se base surtout sur du jazz, est plutôt bonne et surtout, elle est très bien utilisée. 

[Rattrapage] Brooklyn Affairs (2019)

Brooklyn Affairs est donc un très bon film. Pour les très rares défauts, je noterai simplement quelques passages un peu prévisibles et le personnage de Moses Randolph manquant de profondeur. En revanche, pour les nombreuses qualités, je retiendrai une intrigue intéressante, un contexte socio-politique bien présenté, le rythme, quelques bonnes idées de mise en scène, l’ambiance, le reste des personnages, le casting, les décors et enfin l’utilisation de la musique. Brooklyn Affairs est donc une très bonne surprise que je suis content d’avoir vu.

 

  • Note : 4,2/5

 

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents