Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[Révision] Interstellar (2014)

Publié par Cinéo Max sur 5 Septembre 2020, 23:30pm

Catégories : #Interstellar, #science-fiction, #Christopher Nolan, #Matthew McConaughey, #Anne Hathaway, #Jessica Chastain, #Michael Caine, #Les films

[Révision] Interstellar (2014)

Film de science-fiction britannico-américain sorti en 2014, réalisé par Christopher Nolan, avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain, Michael Caine…

 

  • Synopsis :

Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

Allociné

[Révision] Interstellar (2014)

Bonjour tout le monde !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour continuer notre voyage à travers la galaxie Christopher Nolan (désolé, je n’ai pas pu résister) avec le film Interstellar sorti en 2014.

 

C’est surement mon film préféré de Christopher Nolan. J’aime beaucoup sa trilogie The Dark Knight parce que j’adore Batman et l’univers DC Comics plus largement. Dunkerque a une résonance particulière pour moi. Mais pour Interstellar c’est différent, je suis beaucoup plus facilement objectif. Et que ça soit thématiquement, visuellement ou émotionnellement parlant, je trouve que ce film est le plus impressionnant que Christopher Nolan a réalisé.

 

Déjà, je voudrais revenir sur un point que je trouve intéressant. Ce long-métrage est sorti 1 an après Man Of Steel, le reboot des aventures cinématographiques de Superman, qui était réalisé par Zack Snyder et produit par Christopher Nolan

[Révision] Interstellar (2014)

Ce que je trouve assez drôle, je ne sais pas si c’est un hasard ou pas, mais la ferme dans laquelle vit et travaille le personnage principal d’Interstellar aurait très bien pu être la ferme des Kent dans Superman. De plus, l’un des personnages (joué par Casey Affleck, le frère de Ben Affleck, le Batman de Zack Snyder…) va se marier avec une certaine Loïs… Et enfin, le plan de la Nasa consistant à envoyer des explorateurs visiter d’autres planètes en vue d’y établir des colonies pour sauver la race humaine peut rappeler le plan de Kryptoniens dans Man Of Steel

Je ne sais pas si c’est simplement un hasard ou si le fait d’avoir travaillé quasiment en même temps sur ces deux films l’a amené à réutiliser certaines idées, mais c’est vrai que je trouve ça assez intéressant…

 

Pour en revenir au long-métrage en lui-même, je trouve vraiment que c’est le long-métrage le plus intelligent de Christopher Nolan (et la barre était déjà haute), essentiellement grâce aux questionnements abordés par l’intrigue. 

[Révision] Interstellar (2014)

Celle-ci se déroule dans un futur proche où l’humanité à totalement exploiter les ressources de la Terre et n’y a donc plus aucun avenir… Dans ces conditions, la NASA a mis en place un programme secret pour envoyer des explorateurs à la recherche d’une planète qui serait habitable pour les êtres humains. Pour cela, ils vont utiliser une faille dans l’espace-temps (un trou noir) pour accéder à une autre galaxie.

 

Cette intrigue va donc permettre au long-métrage d’aborder directement la question (fortement d’actualité) de l’écologie… Personnellement, ce film m’a aussi interrogé sur la légitimité d’une telle mission… De quel droit pouvons-nous estimer normal de détruire notre planète et d’aller en coloniser une autre qu’on finira inévitablement par détruire aussi plutôt que de chercher à sauver celle sur laquelle on habite actuellement ? 

[Révision] Interstellar (2014)

Enfin, le film interroge aussi le spectateur sur les relations entre les parents et leurs enfants, puisqu’il montre un personnage principal qui veut tout faire pour protéger ses deux enfants, même si pour cela, il doit partir loin avec le sentiment contradictoire de les abandonner… Ce qui va apporter un développement de personnage vraiment profond. L’émotion du film vient principalement de là.

 

Mais n’oublions pas qu’Interstellar reste un film de Christopher Nolan et que le synopsis parle de « faille dans l’espace-temps »… Eh oui, un film de Nolan ne serait pas vraiment un film de Nolan s’il ne se permettait pas de jouer avec la temporalité de son récit…

 

Et ici, on va se retrouver dans le même cas de figure qu’Inception : ce n’est pas l’effet de style qui est au service du récit, mais le récit qui impose l’effet de style… En effet, le temps ne s’écoule pas de la même façon en fonction de notre position dans l’espace (il me semble que c’est dans son spectacle L’éxoconférence qu’Alexandre Astier explique bien cela). 

[Révision] Interstellar (2014)

Par exemple, à un moment dans le film, les personnages vont approcher une planète où 1 heure équivaut à 7 ans sur la planète Terre… On retrouve un peu le même concept (à l’envers) que dans les rêves d’Inception où 1 heure dans un rêve équivaut à 5 minutes dans la réalité.

 

Donc, pendant une bonne partie du long-métrage, on va suivre uniquement le personnage principal, Joseph Cooper (interprété par Matthew McConaughey), et ensuite on va suivre en parallèle ce qui se passe sur Terre. Le temps ne passant pas à la même vitesse sur Terre et dans l’espace, nous allons donc suivre en parallèle deux intrigues sur deux temporalités différentes.

Comme c’était le cas entre les différentes couches de rêve dans Inception… On retrouve donc bien le style de Christopher Nolan en ce qui concerne la temporalité du récit d’Interstellar

[Révision] Interstellar (2014)

Le film va aussi nous réserver de nombreux twists assez surprenants comme aime nous proposer Nolan.

 

Comme à son habitude, le cinéaste va aussi nous offrir un casting assez dingue, dans lequel on pourra notamment retrouver Anne Hathaway (qui signe ici sa deuxième collaboration avec Christopher Nolan), Michael Caine (qui retrouve Nolan pour la 6ème fois !), Jessica Chastain, Timothée Chalamet, Matt Damon, Wes Bentley ou encore John Lithgow

 

Je ne peux pas terminer cet article sans acclamer aussi les musiques (composées par le grand Hans Zimmer) qui appuient à la perfection le sentiment d’urgence et de course contre la montre qui se joue durant le long-métrage. On retrouvera la même idée pour les musiques de Dunkerque.

Mais, il faut aussi acclamer la merveilleuse gestion du silence de l'espace qui donne des séquences vraiment sublimes. 

 

Voilà ce que j’avais à dire sur Interstellar. C’est vraiment un long-métrage qui m’a mis une grande claque. Que ça soit par les thématiques abordées, l’émotion qui se dégage du personnage principal, la musique, et j’en ai peu parlé, mais bien sûr il faut prendre en compte la beauté visuelle du film… Vraiment, visuellement Interstellar est juste sublime, c’est du grand cinéma… 

 

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents