Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Publié par Cinéo Max sur 7 Février 2021, 00:30am

Catégories : #Astérix, #Comédie, #Alain Chabat, #Christian Clavier, #Gérard Depardieu, #Jamel Debbouze, #Monica Bellucci, #Les films

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Comédie franco-allemande, sortie en 2002, réalisée par Alain Chabat, avec Christian Clavier, Gérard Depardieu, Jamel Debbouze, Monica Bellucci…

 

  • Synopsis :

Cléopâtre, la reine d’Égypte, décide, pour défier l'Empereur romain Jules César, de construire en trois mois un palais somptueux en plein désert. Si elle y parvient, celui-ci devra concéder publiquement que le peuple égyptien est le plus grand de tous les peuples. Pour ce faire, Cléopâtre fait appel à Numérobis, un architecte d'avant-garde plein d'énergie. S'il réussit, elle le couvrira d'or. S'il échoue, elle le jettera aux crocodiles.

Celui-ci, conscient du défi à relever, cherche de l'aide auprès de son vieil ami Panoramix. Le druide fait le voyage en Égypte avec Astérix et Obélix. De son côté, Amonbofis, l'architecte officiel de Cléopâtre, jaloux que la reine ait choisi Numérobis pour construire le palais, va tout mettre en œuvre pour faire échouer son concurrent.

Allociné

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Bonjour tout le monde !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre.

 

Après vous avoir parlé d’Astérix et Obélix contre César, j’ai eu envie de revoir ses suites, et c’est ainsi devenu une évidence pour moi que je devais vous parler de ce second opus. Parce que, malgré les reproches que j’ai pu faire contre lui et contre les deux autres épisodes suivants dans mon article sur le 1er film, cet Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre reste une comédie bien construite, bien écrite et vraiment efficace.

 

Lors de mon tout premier visionnage (au cinéma, à sa sortie, j’étais donc assez jeune finalement), j’ai été un peu dérouté tout simplement parce que ce second opus fait les choix totalement inverses d’Astérix et Obélix contre César. Ça veut dire que le 1er film faisait le choix de coller le plus possible à l’univers et aux personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo sur le fond, mais décidait de prendre plusieurs éléments des bandes dessinées pour créer une histoire originale et de s’éloigner de l’aspect graphique des dessins d’Uderzo pour proposer des décors et des costumes plus crédibles, et à mon sens, plus adaptés au cinéma. 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Alors que ce second film va partir sur des choix inverses : il va adapter un épisode précis de la série Astérix (et l’un des plus populaires d’ailleurs), il va aussi opter pour des costumes et des décors qui se rapprochent plus des bandes dessinées, et plus globalement, l’aspect graphique du long-métrage va plus se rapprocher du côté cartoonesque des dessins des albums d’Astérix.

 

Mais pour autant, je n’ai pas l’impression de retrouver les personnages de la bande dessinée… Mis à part Obélix et Panoramix.

Comme je le disais dans mon article sur le 1er film, le rôle d’Obélix est taillé pour Gérard Depardieu. Et pour Panoramix, c’est l’un des personnages que j’apprécie le plus dans ce long-métrage, tout simplement parce que Claude Rich est excellent dans ce rôle.

Éventuellement, il y a aussi Cléopâtre, parfaitement bien interprétée par Monica Bellucci, qui rappelle bien sa version BD. 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Mais en fait, au-delà du personnage en lui-même, il faut dire que Cléopâtre est présente dans certaines scènes qui donnent l’impression qu’Alain Chabat a littéralement pris des cases de la bande dessinée et les a mises en scène telle quelle devant la caméra…

On revient donc au fait que sur la forme, ce second opus colle beaucoup plus aux BD que le premier, qui lui collait plus aux BD sur le fond finalement.

 

Mais malheureusement, pour les autres personnages, j’ai un peu plus de mal à retrouver les personnages de la série. Déjà, pour Astérix j’ai les mêmes réticences que sur le 1er film. Par moments, on retrouve bien le petit gaulois des BD, mais à d’autres moments, on voit tout simplement Christian Clavier nous faire du Christian Clavier… Bon, je dois être honnête, je trouve qu’il s’améliore dans ce film… Même si j’ai l’impression qu’il est moins présent à l’écran que dans le 1er… 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

En tout cas, j’ai la nette impression qu’il est moins d’importance. Et ça justement, ça vient du problème que j’ai avec les autres personnages qui viennent lui voler la vedette sans pour autant correspondre aux personnages des BD.

 

Je veux dire par là que, par exemple, Jamel Debbouze ne joue pas Numérobis, il joue tout simplement Jamel Debbouze. Et je pense, je crains même, qu’il n’ait été embauché que pour faire ça justement.

Jamel Debbouze était, lors de la sortie du film, un comédien extrêmement bankable, et je pense qu’il a été embauché uniquement pour faire son spectacle et ramener son public en salle… Le problème, c’est que Jamel Debbouze devient donc plus important que le rôle qu’il est censé interpréter, et pire, il devient plus important que les personnages principaux eux-mêmes…

Et malheureusement, ce phénomène va vraiment empirer dans les deux autres suites. 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

Pour Alain Chabat, c’est pareil dans un sens… Je n’ai pas une seule fois l’impression de voir le Jules César des BD dans son personnage. Mais pour autant, je dois avouer que j’aime tellement cet acteur, j’adore son jeu, que finalement ça ne me dérange pas trop.

 

Et finalement, c’est ça la grande force, et peut-être le paradoxe, du long-métrage : même si je n’y retrouve pas ce que j’aime dans le 1er film et dans la série de BD qu’il adapte, je suis obligé de reconnaître qu’Alain Chabat a fait un excellent travail sur son œuvre. On voit bien qu’il avait réellement de l’ambition, et le film est visuellement largement à la hauteur de cette ambition.

 

Mais Alain Chabat n’est pas qu’un bon metteur en scène, c’est aussi un excellent scénariste. Et ce long-métrage nous le prouve encore une fois. Même si le personnage d’Otis, joué par Édouard Baer (qui reprendra plus tard le rôle d’Astérix, une sacrée promotion…), s’éloigne un peu de sa version BD, son monologue absolument culte est vraiment génial, et on est obligé d’apprécier ce personnage. 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

On sent bien aussi qu’Alain Chabat a souhaité écrire un film qui soit très référencé, avec beaucoup de clins d’œil à la pop culture, et tout simplement à la culture de manière générale. En soi, ce n’est pas idiot, puisque les BD contiennent elles-mêmes beaucoup de références et parodient pas mal d’œuvres.

 

Maintenant, il faut faire très attention avec ça, puisqu’on a pu voir dans d’autres films que rajouter une forme de parodie à l’adaptation d’une BD qui est déjà une sorte de parodie, ça pouvait faire une overdose de parodie (comme dans ma phrase 😂) et gâcher le long-métrage.

Mais ici, Alain Chabat a plutôt bien maîtrisé son sujet et nous a donc proposé un film très drôle et très bien écrit.

 

Et c’est donc cela que je trouve intéressant avec les deux premiers longs-métrages consacrés à Astérix. Même s’ils ont tous les deux des partis pris radicalement différents, je les apprécie vraiment tous les deux. 

[Révision] Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : L’anti Astérix et Obélix contre César ?

La raison est simple : oui, ils font des choix différents, mais ce sont des choix intéressants, et ensuite intelligemment exploités par leurs réalisateurs et auteurs. Et ça donne une leçon importante à propos du cinéma, ou plutôt des adaptations cinématographiques : un auteur peut faire des choix radicalement différents de ce à quoi on peut s’attendre, ce qui compte c’est surtout la pertinence et l’exploitation de ces choix dans l’œuvre finale.

 

Et au fond, peu importe la qualité ou les choix d’adaptation, l’important ça reste de voir un bon film. Et c’est précisément ce qui est le cas sur les deux premiers Astérix et Obélix, malgré le fait qu’ils soient radicalement différents.

 

Je vous ai déjà encouragé à voir Astérix et Obélix contre César. Je vais donc ici vous encourager à voir ou revoir Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre

 

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents