Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Publié par Cinéo Max sur 7 Mars 2021, 00:30am

Catégories : #Le Seigneur des anneaux, #aventure, #fantastique, #Peter Jackson, #Elijah Wood, #Viggo Mortensen, #Ian McKellen, #Andy Serkis, #Les films

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Film d’aventure fantastique américano-néo-zélandais, sorti en 2002, réalisé par Peter Jackson, avec Elijah Wood, Viggo Mortensen, Ian McKellen, Andy Serkis,…

 

  • Synopsis :

Après la mort de Boromir et la disparition de Gandalf, la Communauté s'est scindée en trois. Perdus dans les collines d'Emyn Muil, Frodon et Sam découvrent qu'ils sont suivis par Gollum, une créature versatile corrompue par l'Anneau. Celui-ci promet de conduire les Hobbits jusqu'à la Porte Noire du Mordor. A travers la Terre du Milieu, Aragorn, Legolas et Gimli font route vers le Rohan, le royaume assiégé de Theoden. Cet ancien grand roi, manipulé par l'espion de Saroumane, le sinistre Langue de Serpent, est désormais tombé sous la coupe du malfaisant Magicien. Eowyn, la nièce du Roi, reconnaît en Aragorn un meneur d'hommes. Entretemps, les Hobbits Merry et Pippin, prisonniers des Uruk-hai, se sont échappés et ont découvert dans la mystérieuse Forêt de Fangorn un allié inattendu.

Allociné

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Bonjour tout le monde !

Après vous avoir parlé la semaine dernière de la version longue du Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau, nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler de celle du deuxième volet : Les Deux Tours.

 

Alors, pour résumer un peu mes articles précédents, j’ai estimé que la version longue du 1er épisode n’était pas particulièrement importante pour l’intrigue de la saga, mais représentait une petite gourmandise permettant aux fans de faire durer le plaisir qu’on ressent devant ces films. En revanche, dans mon article sur la version cinéma de ce 2ème long-métrage, je disais qu’il y avait un certain manque de clarté à propos de quelques éléments de l’intrigue. Apparemment, cela était corrigé dans la version longue.

 

J’ai déjà eu l’occasion à plusieurs reprises d’exprimer mon mécontentement quant à cette pratique consistant à nous obliger à acheter une version longue pour avoir le droit de comprendre l’histoire d’un film pour lequel nous avons pourtant déjà payé… 

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Néanmoins, j’étais donc assez curieux de voir à quel point cette version longue était importante, et ce qu’elle valait par rapport à la version cinéma que j’aime déjà énormément (c’est clairement mon épisode préféré de la trilogie).

 

Et donc en effet, cette version longue apporte énormément à l’intrigue, développe beaucoup la saga et son univers, et donc oui, je l’ai même préféré à la version cinéma.

 

Alors déjà, un point très important à mon humble avis, cette version longue continue à développer énormément le personnage D’Aragorn. Encore une fois, je trouvais ce personnage très intéressant dans la version cinéma, alors autant dire que ces deux premières versions longues me régalent sur ce point. J’espère vivement que ça va continuer dans cette dynamique avec le 3ème film. Et en plus, je dois faire un mea culpa concernant la trilogie Le Hobbit

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Dans celle-ci, il me semble qu’il y a un petit name dropping où Gandalf mentionnait Aragorn. Et sur le coup, j’avais crié à l’incohérence en disant que vu la période où se déroule Le Hobbit, Aragorn ne devait être qu’un enfant, s’il était déjà né… Et en fait, grâce à la version longue de ce second volet, on apprend qu’Aragorn a une vie beaucoup plus longue que le commun des mortels, et que dans Le Seigneur des Anneaux il a déjà plus de 90 ans… Du coup, veuillez m’excuser, en réalité le name dropping dans Le Hobbit était logique…

C’est juste dommage de devoir impérativement regarder la version longue pour le savoir… Enfin je ne vais pas relancer ce débat.

 

En tout cas, je suis très content de voir ce personnage que j’apprécie beaucoup être plus développé. J’en viens même à me dire qu’au final, le véritable personnage principal de cette trilogie, c’est Aragorn.

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Niveau développement de personnage, j’ai aussi été impressionné par celui accorder à Faramir, et même à son frère Boromir (pourtant mort à la fin du 1er film) au travers d’un flashback très intéressant qui nous permet aussi de découvrir leur père Denethor, qu’on ne découvrait dans les versions cinéma que dans le 3ème épisode. Ce développement permet de donner beaucoup plus d’humanité à Faramir et Boromir, mais aussi d’appuyer davantage leurs liens familiaux.

 

Enfin, le dernier développement de personnage supplémentaire que j’ai beaucoup apprécié, c’est celui d’Éowyn. Un développement qui est notamment apporté par de nouvelles scènes de son oncle Théoden et qui nous permet de mieux comprendre les relations entre ces deux personnages et d’en découvrir plus sur le passé, plutôt intéressant, d’Éowyn.

 

Aragorn, Boromir et Éowyn sont donc vraiment les 3 personnages à qui profite le plus cette version longue. 

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Mais celle-ci apporte aussi énormément à l’intrigue de la trilogie en apportant des explications rendant le tout beaucoup plus clair et logique. Je me suis d’ailleurs aperçu en regardant ce second volet que certaines scènes supplémentaires du 1er épisode apportent aussi une certaine clarification à l’histoire des Deux Tours

 

Donc finalement, je vais revenir sur ce que je disais dans mon article précédent : la version longue de La Communauté de l’Anneau n’est pas qu’une simple gourmandise, elle a une véritable importance pour la trilogie entière donc n’hésitez surtout pas à la regarder directement, sans passer par la version cinéma.

 

Cette seconde version longue prend le temps de poser certaines bases pour le 3ème volet de la saga. L’exemple parfait, c’est le flashback dont je parlais précédemment, mettant en scène Boromir, mais surtout Faramir et Denethor, qui installe donc cette relation tendue entre ces deux derniers. 

[Révision] Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours : L’utilité de la version longue ?

Cette scène prépare donc avec efficacité l’arc narratif de Denethor dans Le Retour du Roi.

 

Enfin, cette version longue rajoute plusieurs touches d’humour, essentiellement via les personnages de Merry et Pippin. Et je dois avouer que cet humour ne me parle pas plus que ça pour le coup… C’est un humour en décalage avec le ton global de l’œuvre, et qui me rappelle un peu trop l’ambiance des deux premiers films Le Hobbit, qui ne m’avaient pas vraiment convaincu lors de leurs sorties au cinéma…

 

Néanmoins, je suis globalement très satisfait par cette version longue du Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours. Sous plusieurs aspects, je la trouve même meilleure que la version cinéma que j’aime déjà énormément. Je vous encourage vivement à voir cette version longue, je la trouve véritablement utile, et elle m’a même montré l’importance de la version longue du 1er film. Donc, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir ces deux versions longues, n’hésitez pas, elles valent vraiment le coup.

 

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents