Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Publié par Cinéo Max sur 1 Mai 2021, 23:30pm

Catégories : #Le Hobbit, #Le Seigneur des anneaux, #aventure, #fantastique, #Peter Jackson, #Martin Freeman, #Ian McKellen, #Richard Armitage, #Ken Stott, #Les films

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Film d’aventure fantastique américano-néo-zélandais, sorti en 2012, réalisé par Peter Jackson, avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Ken Stott…

 

  • Synopsis : 

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d'Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu'il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n'est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…

Bien qu'ils se destinent à mettre le cap sur l'Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d'abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum...

Allociné

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Bonjour tout le monde !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler du premier volet de la trilogie Le Hobbit : Un voyage inattendu.

 

J’ai déjà publié plusieurs articles sur les films de la trilogie du Seigneur des Anneaux ainsi que sur les versions longues, et ça me paraissait logique de continuer sur ma lancée avec Le Hobbit… Même si cette trilogie m’a nettement moins marqué…

 

En effet, j’ai vu ces 3 nouveaux films au cinéma, et j’en étais ressorti assez déçu, n’arrivant pas vraiment à retrouver ce qui m’avait fait vibrer devant le Seigneur des Anneaux. Pire, je me suis même ennuyé devant Le Hobbit, ce qui n’a jamais été le cas devant Le Seigneur des Anneaux, que ça soit les versions cinémas ou les versions longues…

Résultat, j’ai vu les 3 épisodes du Hobbit au cinéma, à leurs sorties, et je ne les ai plus jamais revus depuis… 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

J’ai donc décidé de me pencher sur les versions longues du Hobbit pour préparer cet article et ceux qui suivront. Et déjà, la blague c’est que ça fait tellement longtemps que j’ai vu les versions cinémas, que devant la version longue de ce premier épisode, j’étais tout simplement incapable de déterminer quelles scènes sont des rajouts et lesquelles étaient déjà présentes… C’est dire à quel point je n’avais plus beaucoup de souvenir du film…

 

Bon, honnêtement, j’avais toujours en mémoire les passages les plus importants du récit, mais par exemple, je ne me rappelais plus de comment se terminait ce premier long-métrage. Pour vous dire, il y a même une scène que j’étais certain de retrouver dans ce 1er volet qui n’est, en réalité, présente que dans le deuxième film…

 

Et pour compléter ce beau tableau, je dois préciser que je me suis récemment plongé dans les livres de J. R. R. Tolkien, et donc lorsque j’ai regardé ce 1er épisode, je venais tout juste de terminer le roman Bilbo le Hobbit

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Donc, d’une certaine manière, j’ai découvert cette version longue du Hobbit : Un voyage inattendu quasiment comme si je découvrais un film inédit… presque seulement.

 

Déjà pour information, en me renseignant un peu sur cette première version longue du Hobbit, je me suis aperçu qu’il n’y avait qu’assez peu de scènes rajoutées finalement… Cette version rallongée ne dure qu’une dizaine de minutes de plus que la version cinéma. On est bien loin des près de 60 minutes supplémentaires du Retour du Roi… Ici, on est plus proche des versions longues des deux premiers Harry Potter (oui oui, ça existe…).

 

Redécouvrir Un Voyage Inattendu de cette manière m’a permis de comprendre les rajouts de Peter Jackson par rapport au livre écrit par J. R. R. Tolkien. Parce qu’on sait très bien que l’œuvre originale n’était pas assez consistante pour donner à elle seule une trilogie… 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Et une fois qu’on a découpé le livre en 3 parties, une partie ne nécessite clairement pas 3 heures de film pour être bien racontée… 2 heures, c’est déjà largement suffisant.

 

Mais, après avoir lu Bilbo le Hobbit, je pense que la volonté de Peter Jackson, et peut-être aussi de la Warner (qui distribue cette nouvelle trilogie, ce qui n’était pas le cas sur le Seigneur des Anneaux), n’était pas seulement d’adapter ce petit roman de J. R. R. Tolkien. Mais surtout, d’une part de renouveler le succès du Seigneur des Anneaux, d’où le fait de repartir sur une trilogie au lieu d’un simple film unique, et d’autre part de faire du Hobbit un véritable prequel au Seigneur des Anneaux et non un simple spin off…

 

Le Hobbit devait être pour le Seigneur des Anneaux ce que la Prélogie était pour la Trilogie Originale chez Star Wars. Et pour ce faire, il fallait impérativement que Peter Jackson établisse des ponts, des passerelles, entre l’intrigue du Hobbit et celle du Seigneur des Anneaux, qui n’existaient pas nécessairement dans l’œuvre originale. 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Toutes ces passerelles ne sortent pas de nulle part pour autant. Elles exploitent en fait certaines choses qui étaient mentionnées dans le livre, mais en leur donnant plus d’importance et une signification qui n’était pas forcément expliquée dans l’œuvre d’origine.

Le Nécromancien par exemple, il est mentionné dans le livre, mais à aucun moment il n'est fait de rapprochement entre lui et le Mordor. Gandalf va même jusqu’à expliquer que l’aide qu’il apporte aux nains pour reprendre Erebor est motivée par la volonté de ne pas laisser l’anneau de pouvoir porté par Thrór, l’ancien roi d’Erebor, dans la nature…

 

Donc ici, le film va beaucoup plus loin que le simple fait de rajouter des scènes, il établit directement un lien entre l’intrigue du livre original et celle du Seigneur des Anneaux

Le long-métrage va aussi faire apparaître des personnages issus de la trilogie précédente mais qui ne sont pas dans le roman Bilbo le Hobbit

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Alors, une fois qu’on a expliqué ça, on a la justification d’une trilogie pour adapter un roman qui ne nécessitait pourtant pas trois longs-métrages pour être transposé à l’écran.

 

Maintenant, est-ce que c’est une bonne chose pour le long-métrage ? Eh bien j’avoue que je suis assez partagé sur la question.

 

D’un côté, j’ai envie de dire que ça créé un énorme problème dans ce film (qu’on peut retrouver un peu de la même façon dans Les Animaux Fantastiques d’ailleurs) où on va avoir en même temps le personnage principal, Bilbo, qui va vivre son aventure aux côtés des nains qu’il aide à reconquérir Erebor, et la mise en place de tous les éléments qui vont nous amener à l’intrigue du Seigneur des Anneaux 60 ans plus tard…

Sauf, qu’il faut se mettre à la place du public qui vient voir le film parce qu’il a aimé le Seigneur des Anneaux auparavant… 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Tout ce qui va renvoyer à cette 1ère trilogie va devenir plus intéressant pour lui que l’aventure des nains et de Bilbo. Sauf que Bilbo, il est en dehors de cette mise en place, il n’est pas directement concerné par tout ça…

 

On a donc un personnage principal, qui donne son nom, ou en tout cas son « statut » (d’Hobbit) au titre du film, qui finit en réalité par passer au second plan du long-métrage. Et dans mes souvenirs, ça ne s’arrange pas dans les deux autres épisodes. Donc, c’est vrai que ça peut poser problème de voir le personnage principal passer au second plan de son propre film.

Maintenant, il faut être honnête, ce problème peut se faire ressentir aussi dans le livre par moments.

 

Mais d’un autre côté, il faut dire aussi que ces liens avec le Seigneur des Anneaux ne sont pas qu’un problème. Je m’explique : Bilbo le Hobbit c’est un livre qui est très enfantin, surtout par rapport au Seigneur des Anneaux

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Regardez la trilogie du Seigneur des Anneaux, enchaînez avec le livre Bilbo le Hobbit, vous allez vraiment vous demander si ça vient de la même saga tant le ton est différent entre les deux récits…

 

Donc maintenant, il faut se mettre à la place de Peter Jackson qui arrive sur l’adaptation de Bilbo le Hobbit en sachant pertinemment que le film (ou les films au final) sera présenté comme le digne héritier de sa trilogie le Seigneur des Anneaux. Donc concrètement, il ne pouvait pas nous proposer un film dont l’ambiance soit à l’opposé de celle du Seigneur des Anneaux, le public aurait été déçu, il n’aurait pas compris.

 

Donc, je pense que ça a dû motiver en partie tous ces passages rajoutés dans le récit. Et c’est vrai que ça donne un certain équilibre au ton du long-métrage, qui oscille entre scènes enfantines et séquences un peu plus mature et sombre. Le film est plus léger que le Seigneur des Anneaux, c’est clair et net (la séquence des nains qui s’invitent chez Bilbo, le personnage de Radagast…), mais Peter Jackson a réussi à éviter un changement de ton trop radical. 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Donc le film Le Hobbit : Un Voyage Inattendu joue un jeu d’équilibriste très complexe puisqu’il doit réussir à la fois à transposer à l’écran un récit qui n’est pas directement lié au Seigneur des Anneaux et à contenter le public qui a découvert cet univers grâce à la première trilogie. Et franchement, ce n’est pas simple…

 

D’autant plus que j’ai l’impression que la volonté des producteurs (et peut-être de Peter Jackson aussi) était surtout de faire de nouveaux films sur le Seigneur des Anneaux et qu’au final, l’existence du roman Bilbo le Hobbit était une bonne justification. Mais si ce livre n’avait pas existé, ils auraient surement trouvé un autre moyen de relancer la franchise au cinéma.

 

Il faut aussi signaler que visuellement, le film opte pour des choix très différents de la trilogie du Seigneur des Anneaux

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

On va avoir plein des décors numériques avec des fonds verts, les gobelins et les orques réalisés en images de synthèse là où c’était de très bons maquillages dans la trilogie précédente… Même les nains ont des designs plus fantaisistes et enfantins que Gimli dans le Seigneur des Anneaux. J’avoue qu’au premier visionnage, ça m’avait énormément surpris, et je pense que ça avait contribué à ma déception.  

 

Malgré tout, il faut être honnête, avec du recul, le film est très bon. Le casting est excellent, la réalisation est très belle, les scènes d’action et la musique sont vraiment entraînantes… Même si je préfère la musique de la trilogie précédente. Donc, malgré ma déception, le film a quand même de grande qualité. Simplement, je pense qu’après Le Seigneur des Anneaux, mon niveau d’attente était très haut, peut-être trop haut. 

[Révision] Le Hobbit : Un voyage inattendu : Un film équilibriste ?

Donc forcément, je vais vous recommander de découvrir, si ce n’est pas déjà fait, Le Hobbit : Un Voyage Inattendu. Il n’est pas mauvais, mais il joue un jeu d’équilibriste très compliqué pour adapter un roman avec son propre style tout en collant au maximum à celui du Seigneur des Anneaux qui lui est très différent.

Ça donne donc un film qui essaie de jouer sur deux tableaux différents, qui essaie de toucher deux publics différents : celui qui vient voir l’adaptation de Bilbo le Hobbit, et celui qui vient voir le nouveau le film de la franchise Le Seigneur des Anneaux. Et donc dans ces conditions, on a un film qui a du mal à tenir toutes ses promesses. 

 

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents