Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-o-Max

Ciné-o-Max

Critiques de films et de séries - NOUVEAU BLOG : http://randonormandie.over-blog.com/


[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Publié par Cinéo Max sur 28 Octobre 2021, 23:30pm

Catégories : #Sony's Marvel Universe, #super-héros, #Andy Serkis, #Tom Hardy, #Woody Harrelson, #Michelle Williams, #Naomie Harris, #Les films

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)
Texte du podcast consacré à
Venom : Let There Be Carnage :

Bonjour tout le monde, c’est Maxime ! Bienvenue sur le podcast Ciné-O-maX !

Et aujourd’hui nous nous retrouvons pour parler d’une suite que je n’attendais absolument pas : Venom 2, aussi sous-titré, Let There Be Carnage.

 

Venom : Let There Be Carnage c’est donc la suite de Venom, sorti en 2018. Et c’est donc le second film du « Sony Pictures Universe of Marvel Characters »… Un nom bien compliqué pour parler d’un univers réunissant tous les personnages issus du catalogue Spider-Man que Sony essaie de rattacher de force au MCU… Ce qu’ils risquent bien de réussir avec la sortie prochaine de Spider-Man : No Way Home

 

Je n’avais pas été vraiment convaincu par le premier épisode. Je trouvais qu’on avait eu au final un film extrêmement lambda. Il aurait peut-être pu me plaire dix auparavant, s’il était sorti dans la foulée de Spider-Man 3, de Sam Raimi, comme c’était prévu au départ. 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Mais en 2018, après une dizaine d’années de domination super-héroïque dans le cinéma de divertissement, on était en droit d’être beaucoup plus exigeants. Et Venom se contentait finalement de nous proposer des éléments qui avaient déjà été surexploité un peu partout auparavant sans même se donner la peine de trouver son propre style ou son propre ton pour se démarquer des autres productions super-héroïques.

Ce qui est vraiment regrettable alors même que le personnage de Venom tient une place un peu à part dans les comics de super-héros. Il ne faut pas oublier que c’est un super-vilain à la base, pas un simple super-héros comme nous le montre le film…

 

Donc je dois vous avouer que je n’avais pas vraiment de grosses attentes pour cette suite. Surtout que Sony n’a jamais été aussi prêt de réussir à introduire son Venom dans le MCU, et qu’il n’a donc aucun intérêt à prendre plus de risque que sur le 1er film. 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Ce Venom 2 est donc réalisé par Andy Serkis, qui vient donc remplacer Ruben Fleischer. Je connais surtout Andy Serkis pour son métier d’acteur. Donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre de sa mise en scène.

 

La bande originale est composée par Marco Beltrami. Et au casting nous allons donc retrouver Tom Hardy qui reprend son rôle d’Eddie Brock, Michelle Williams qui reprend son rôle d’Anne Weying, Woody Harrelson dans le rôle de Carnage, Naomie Harris et Stephen Graham. C’est donc un casting qui me plaisait bien sur le papier.

 

L’intrigue est très simple. Nous allons donc suivre Eddie Brock qui doit encore s’habituer à partager son corps et sa vie avec le symbiote Venom, lorsqu’il va se retrouver confronté à Cletus Kasady, un psychopathe évadé de prison après l’émergence en lui d’un nouveau symbiote : Carnage

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Alors au final, ce Venom 2 est-il meilleur que le premier ? J’avoue que je suis encore en train de me poser la question…

 

Sincèrement, pendant une minute, j’ai vraiment cru que j’allais préférer ce second épisode au premier…

L’introduction nous présente deux méchants qui avaient l’air plutôt intéressants, au départ. Un peu plus tard dans le long-métrage, le récit commence à poser des questionnements potentiellement très profonds sur les rapports qu’entretiennent Eddie Brock et Venom… Les acteurs annoncés sont vraiment bons d’habitude…

Donc sincèrement, au début du long-métrage, je me suis surpris à me dire que le film débutait bien et qu’il pouvait peut-être devenir assez sympa à découvrir.

 

Et puis très vite, je me suis aperçu que le film n’allait pas utiliser ces très bons points de départ… Peut-être qu’il ne savait pas comment les utiliser, peut-être que ça ne l’intéressait tout simplement pas, mais j’ai vraiment été déçu de voir le film abandonner totalement tout ce potentiel.

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Ça veut dire que les méchants avaient un point de départ intéressant, mais le film ne se donne pas la peine de les approfondir, les laissant devenir des vilains très méchants tout ce qu’il y a de plus banal…

 

Les questionnements concernant les rapports qu’entretiennent Venom et Eddie Brock se transforment très vite en une simple série de vannes entre les deux… Ce qui représente d’ailleurs une énorme marche arrière par rapport au premier film… En effet, dans le 1er épisode, ils devaient déjà apprendre à s’accepter l’un l’autre… Et ils se retrouvent de nouveau à devoir refaire le même cheminement ici.

 

Et le casting… Bah j’étais très content de voir chaque actrice et acteur apparaitre à l’écran… Mais ils n’ont tellement rien de très intéressant à jouer qu’ils auraient pu nous mettre n’importe qui d’autre en ayant le même résultat… 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Au final, on va se retrouver avec un potentiel totalement inexploité… Et pourtant, j’ai énormément aimé la scène nous racontant les origines de Cletus Kasady, j’ai bien aimé le personnage de Frances Barrison

Mais une fois que ces éléments sont posés, on a l’impression que le film ne se soucie plus de développer davantage ses personnages ou son univers, pour se concentrer uniquement sur des gens en train de se taper dessus…

 

Le film préfère finalement se concentrer sur des scènes d’action, n’ayant rien de particulier par rapport à d’autres films de super-héros en plus, que sur le développement de ses personnages, alors qu’il y avait là une mine d’or à exploiter.

 

De plus, on notera plusieurs incohérences autour des pouvoirs de certains personnages et des faiblesses des symbiotes… Par exemple, on nous explique que les symbiotes ont peur du feu, juste après nous avoir montré Carnage incendier un bâtiment… Je suis toujours choqué que les scénaristes aient pu laisser passer une telle erreur. 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Des incohérences donc, en plus d’une intrigue extrêmement simpliste, remplie d’un humour ridiculisant et détruisant la crédibilité de ses personnages principaux…

Franchement, lorsque voit Venom ici, un personnage au caractère très enfantin finalement, qui veut à tout prix devenir un héros en s’en prenant aux méchants, et qui veut pouvoir s’amuser comme il veut, c’est difficile d’y voir l’anti-héros violent qui nous était promis avant la sortie du 1er film…

On nous parle beaucoup d’une potentielle confrontation entre Venom et Spider-Man dans l’un des futurs films de Marvel et Sony… Bah va vraiment falloir réussir à trouver une bonne explication pour nous montrer un personnage aussi sympathique que ce Venom devenir l’ennemi mortel de Spider-Man

 

Franchement, la seule qualité que je pourrai noter sans réticence à propos de Venom 2, ce sont les scènes d’action qui sont plutôt sympas, et nettement plus lisibles que celles du 1er film… 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Mais bon ça ne fait pas grand-chose à sauver finalement.

 

On pourra parler de la scène post-générique, sans la spoiler… même si elle a réussi l’exploit de plus faire parler d’elle que le film entier, c’est dire l’intérêt du long-métrage…

Franchement, je ne serais pas étonné d’apprendre que c’est Sony et Marvel eux-mêmes qui l’ont fait fuiter pour essayer de convaincre les fans d’aller voir le film…

En tout cas, c’est vrai que c’est la seule scène du long-métrage pouvant nous donner envie de voir une suite… Mais bon, il faut reconnaître qu’elle n’est pas très claire, on pourrait même dire qu’elle est incohérente, et au final, c’est un peu trop facile, je trouve, de donner envie aux fans de voir la suite avec si peu d’argument…

 

Voilà ce que j’avais à dire sur Venom : Let There Be Carnage… Je mettais promis de ne pas tirer sur l’ambulance… 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Vous devez avoir remarqué, si vous me suivez régulièrement sur la chaîne, que je préfère dire du bien des films… Je préfère vous encourager à voir des films plutôt que de vous dissuader d’en découvrir… Donc, si vraiment je n’ai rien à dire de positif sur un film, je préfère ne même pas en parler…

 

Mais là, désolé, pour Venom 2 c’était plus fort que moi, il fallait que j’en parle, parce que je ne comprends pas comment Sony et Marvel arrivent à aussi bien vendre leurs films communs alors qu’ils sont remplis de vide finalement…

 

Mais bon, pour rester fidèle à ma ligne directrice, je vais tout de même essayer de trouver quelques bons points à propos de Venom 2, pour ne pas finir sur une trop mauvaise note… 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Déjà, les scènes d’action sont mieux maitrisées que dans le 1er film. Même si, ça n’arrive pas à la hauteur d’un bon nombre de longs-métrages, notamment parmi ceux qui sont sortis ces dernières semaines, il faut reconnaître que visuellement, j’ai une préférence pour ce Venom 2 par rapport au 1er.

Et il faut dire qu’il y avait du potentiel… Il n’est pas exploité mais il est là…

 

Au final, Venom 2 est inintéressant, mais bon faut reconnaître que techniquement, il y a de l’amélioration…

 

Donc est-ce que je vous le recommande ? Euh, bah je vais plutôt vous recommander d’aller découvrir Dune, Mourir peut Attendre, ou encore Le Dernier Duel, ce dernier mérite plus d’entrées, sérieusement. 

[saison 2, épisode 7] Venom : Let There Be Carnage (2021)

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser vos avis dans les commentaires ou par message, à le partager s'il vous a intéressé et à vous inscrire à la newsletter du blog afin de recevoir les articles en avant-première. Bonne journée !
 

Retrouvez Ciné-O-Max sur les réseaux sociaux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents